Historique

En 1999, Béatrice, Pierre-Yves et Mickaël, trois soigneurs animaliers des parcs zoologiques de Doué, Pont-Scorff et Branféré, commencent à réfléchir à la possibilité de créer une association de soigneurs animaliers en France, ce qui se faisait déjà dans d’autres pays.
Pour concrétiser ce projet, un premier colloque est organisé en novembre 1999 avec la participation de quelques représentants des associations étrangères de soigneurs.
Grâce aux conseils de ces derniers et à la volonté des animaliers, la première association française voit le jour le 22 novembre 1999.
L'Association Francophone des Soigneurs Animaliers (AFSA) a donc été créée en tant qu’association à but non-lucratif, régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901. Elle s’adresse à tous les soigneurs de zoos, français ou francophones aussi bien qu'à ceux travaillant dans des voleries, des aquariums, des marinelands...

L’AFSA a compté, en moyenne, une quarantaine de membres pendant plusieurs années. Elle a publié un bulletin trimestriel, créer un premier site Internet et organisé des réunions annuelles. Malheureusement la publication du bulletin et la gestion du site demandaient un travail considérable qu’il n’était plus possible d’assumer en 2006. L’association a alors connu une situation critique.

C’est pour ne pas la voir disparaître que quelques soigneurs français, soutenus par l’équipe de l’ICZ (International Congress of Zookeeping), ainsi que celle du zoo d’Amnéville se sont remis à la tâche en 2008. La création d’un nouveau site Internet, d’un forum et l’organisation d’un colloque ont permis de relancer l’AFSA. Cette conférence qui s’est tenue au Zoo d’Amnéville en avril 2008 a réuni plus de 100 professionnels du monde animalier.

L’association connaît donc un nouveau départ ! Et ce n’est pas moins de onze personnes qui se sont engagées dans son bureau pour tenter de rendre le réseau de soigneurs encore plus actif et plus vivant. Aujourd’hui, plus d’une centaine de membres nous ont rejoints et de nombreuses institutions nous soutiennent.